Généralement, lorsqu’on pense à effectuer une contre-expertise, c’est pour faire en sorte que la situation s’améliore : accident de voiture, incendie, dégât des eaux, etc. Ce genre de problème (car oui, ça l’est) n’est déjà pas une grande partie de plaisir alors si on ajoute à cela une expertise faite avec injustice, n’en parlons pas !

Dans ce genre de cas, une contre-expertise est souvent demandée.

Et comme on peut souvent se perdre dans le monde des assurances, voici quelques notions et astuces que vous devez savoir au sujet de la contre-expertise.

Ce que vous devez savoir sur la contre-expertise

Les litiges en assurances

On le sait tous il n’y a jamais eu de fumée sans feu. Suite à un sinistre, vous vous êtes empressé de contacter l’agence d’assurance concernée, et celle-ci a envoyé un expert. Son rôle est d’évaluer les dégâts, ainsi que les réparations que vous devrez effectuer, mais il devra également déterminer les circonstances du sinistre… Et une fois tout cela terminé, il proposera une indemnisation à l’agence d’assurance.

Tous les assureurs ont leurs experts, appelés de manière plutôt logique les experts d’assurance. Pas tout à fait indépendant de votre propre assureur, il est fort probable que l’expert vous propose des indemnités bien trop faibles à votre goût. Dans ce cas, vous pourriez alors engager une contre-expertise, mais avant cela il vous faudra demander le rapport rédigé par l’expert d’assurance.

Les domaines d’assurance dans lesquels on peut demander une contre-expertise sont assez diversifiés. Si vous aviez un accident de voiture par exemple, cela pourrait concerner l’assurance auto et la mutuelle santé, mais la présence de cette dernière n’est pas forcément obligatoire. Pour un accident de moto, il faudra vous tourner vers l’assurance moto, pour une maison incendiée il s’agira de l’assurance habitation. Bref, tous les secteurs de l’assurance peuvent être concernés par une demande de contre-expertise.

Le rôle de l’expert d’assuré

Comme l’expert d’assurance soutient l’assureur, le contre-expert a vocation à soutenir vos intérêts. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on le nomme également « l’expert d’assuré ».

De ce fait, vous pouvez choisir celui que vous jugerez capable de vous défendre efficacement. Pour cela, vous devriez adresser une demande à votre assurance par un courrier, mais le mieux reste d’opter pour un courrier recommandé avec avis de réception.

Exactement comme un expert d’assurance, l’expert d’assuré devra avoir en sa possession toutes les informations pouvant l’aider à évaluer le sinistre : factures, justificatifs, photos…

Plus il aura d’informations, plus il pourra vous fournir une prestation et des indemnités satisfaisantes.

Une fois que vous lui aurez fourni toutes les informations, et après qu’il soit entré en contact avec l’expert d’assurance, il pourra commencer à établir son propre rapport, que l’on connaît sous le nom de « expertise contradictoire » dans le jargon professionnel.

Le rapport de l’expert d’assurance n’est pas une obligation, tout comme celui effectué par l’expert d’assuré. Ainsi, votre assurance peut ne pas suivre les conclusions émises par votre expert tout comme vous l’aviez fait à son égard. Dès lors, deux possibilités peuvent être envisagées, soit les 2 experts finissent par tomber d’accord et l’assuré doit accepter la décision qu’ils ont pris, soit aucun d’entre eux ne veut conclure un marché et dans ce cas il vous faudra lancer une tierce expertise.

Les avantages de faire appel à un expert d’assuré

Tout d’abord, il faut que compreniez que l’expert d’assuré est de votre côté, donc il fera toujours en sorte de défendre vos droits. L’intervention d’un expert d’assuré après un sinistre vous permettra donc bien souvent d’obtenir une meilleure indemnisation suite à un sinistre ou un accident.

De par ses connaissances professionnelles et son expérience, il pourra vous accompagner sur les divers moyens à mettre en œuvre pour la revendication de vos droits. C’est en quelque sorte un consultant expérimenté et expert de son domaine qui déterminera les responsabilités de chacun selon les engagements contractuels.

Si vous faites appel à un expert d’assuré en bâtiment par exemple, alors que vous êtes déjà en conflit avec votre assurance, il est fort probable qu’il arrive à conclure à une reprise de chantier abandonné ou arrêté tout simplement en expliquant les devoirs et les droits de chacun. L’expert d’assuré a donc bien souvent un rôle transverse : il peut exercer le rôle d’un médiateur entre vous et votre assurance.

En outre, il pourra aussi établir l’état des pertes et procéder à l’estimation de tous vos biens pour une valeur affirmée. Il vous aidera également à organiser les renforcements et les réparations nécessaires. Par ailleurs, l’expert d’assuré à l’avantage d’être très réactif. En effet, sa mission peut commencer dès votre accord dans les jours, voire même les heures qui suivent le sinistre.

Il sera donc à vos côtés pour accomplir sa mission en défendant vos intérêts et en vous aidant à repartir du bon pied suite à votre sinistre.